Les conséquences insoupçonnées du tabac sur notre santé


Depuis 2016, le mois de novembre est le "Mois sans tabac". Portés par l'élan collectif, les fumeurs tiennent là une belle occasion d'en finir avec la cigarette. Cette initiative fait partie d'un programme national de lutte contre le tabac qui a montré son efficacité.

À cette occasion, voyons quels sont les méfaits qu'a le tabac sur notre santé. Les fumeurs sous-estiment souvent les risques du tabagisme et pourtant, ils sont bien réels. Le tabac est la première cause de décès évitable !

Certaines maladies sont bien connues, d’autres vous étonnerons peut-être. Lorsque l'on pense cigarette, on pense quasiment tout de suite aux cancers (bouche, langue, œsophage, poumon, lèvres, gorge, …) qui peuvent en être les conséquences. En effet, un cancer sur trois est dû au tabagisme.

Parmi les pathologies les plus connues on retrouve celle du système cardio-vasculaire. On a par exemple :

  • l’infarctus du myocarde ;

  • l’anévrisme de l’aorte thoracique ;

  • l’artérite des membres inférieurs qui se manifeste par des douleurs ressemblant à celle d'une crampe dans la jambe entrainant une boiterie qui cesse dès l’arrêt de l’activité ;

  • l’athérosclérose qui est lié à l’épaissement du sang provoqué par le tabagisme ;

  • l’AVC (accident vasculaire cérébrale) qui est 2 à 4 fois plus fréquent chez les fumeurs.

Également connues, les affections touchant les poumons et le système respiratoire comme :

  • l’asthme, plus sévère et plus fréquent chez les fumeurs ;

  • les pneumopathies ;

  • la Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive (BPCO) : maladie créant une obstruction des bronches ;

  • la tuberculose qui est dans 20% des cas favorisée par une sensibilisation des poumons par l’action du tabac.

Il y a aussi des maladies qui sont moins connues et dont les causes sont également reliées au tabac :

  • la perte de vue due à une modification du calibre des vaisseaux de l’œil créant une diminution de l’oxygénation ;

  • la cataracte qui est plus fréquente et plus précoce chez les fumeurs ;

  • la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge) qui apparait plus jeune ;

  • la parodontite : inflammation des gencives due à la diminution de la vascularisation des gencives et à l’affaiblissement du système immunitaire local ;

  • le diabète est plus fréquent chez les fumeurs ;

  • l’atteinte de la qualité de la peau provoquant plus de rides et des difficultés de cicatrisation.

Et enfin, quelques maladies qui sont plus taboues et pour lesquelles on ne pense pas a évoquer l’implication du tabac alors qu’il a de lourdes conséquences. La reproduction féminine est notamment concernée. Autant l’impact du tabac sur le risque de malformations des nouveau-nés est un message qui est bien passé dans le public, par contre en ce qui concerne les autres conséquences du tabac sur la reproduction il y a encore de l’information à faire. En effet, le tabac est responsable de la baisse de la fertilité féminine. Cette baisse est de plus en plus palpable puisque l’augmentation des recours à des PMA (procréation médicalement assistée) est directement reliée à la courbe de développement du tabagisme féminin. On constate également une augmentation des grossesses extra-utérines ainsi qu’un abaissement de l’âge de la ménopause.

Les hommes ne sont pas en reste puisque le tabac provoque des troubles de l’érection (30 à 70% de plus).


Le tabagisme induit aussi une baisse de l’immunité, le système de défense de notre organisme est moins performant ce qui fait que le fumeur tombe plus souvent malade.

Et le dernier impact qui lui n’est vraiment pas connu et celui sur les articulations et les os ! En effet, la polyarthrite rhumatoïde est relié au tabac dans un tiers des cas ; la fracture du col du fémur, quand elle, dans 1 cas sur 8.


Bénéfice après avoir cessé de fumer

  • 20 minutes après avoir arrêté : votre pression artérielle et votre rythme cardiaque reviennent à la normale. Votre température corporelle au niveau des mains et des pieds augmente.

  • Dans les 8 heures : Le niveau de monoxyde de carbone dans le sang se normalise et le taux d’oxygène dans le sang augmente. La respiration altérée typique au fumeur disparaît.

  • Dans les 24 heures : Les risques d’attaque cardiaque diminuent

  • Dans les 48 heures : Les terminaisons nerveuses recommencent à croître. Les sens du goût et de l’odorat augmentent.

  • Dans les 3 jours : Vous respirerez plus facilement.

  • Dans les 2 semaines à 3 mois : La circulation s’améliore. La marche devient plus facile. Les fonctions pulmonaires s’accroissent de 30%.

  • Dans les 9 mois : Vous tousserez moins. La congestion nasale et le souffle court diminuent. Les cils qui balaient les débris hors de vos poumons vont repousser. Vous aurez plus d’énergie.

  • Dans 1 an : Les risques de crise cardiaque sont de 50% inférieurs à celles d’un fumeur.

  • Dans les 2 ans : Votre risque de subir une attaque cardiaque revient à la normale.

  • Dans les 5 ans : Les risques de développer un cancer du poumon chez un ancien fumeur diminuent de près de moitié. En ce qui concerne les cancers de la bouche, de la gorge et de l’œsophage, ils diminuent de moitié en comparaison avec un fumeur.

  • Dans les 10 ans : Le taux de cancer du poumon est semblable à celui d’un non-fumeur. Il y a diminution des risques de cancer de la bouche, la gorge, l’œsophage, la vessie, les reins et du pancréas.

  • Dans les 15 ans : Le risque d’une maladie coronarienne est le même que chez les non-fumeurs

Prise en charge chiropratique

Votre chiropracteur vous questionnera sur votre consommation de tabac. Parfois le simple fait de diminuer ou d’arrêter de fumer permettra de soulager beaucoup des maux pour lesquels vous consultez. Alors pensez à nous en parler et si vous avez besoin de conseils, soutien etc.. nous sommes là pour vous aider.


Besoin d'un rendez-vous ? C'est par ici !

14 vues
Logo (22).png

Cabinet Chiropratique Laetitia Mazacz

3 Rue de Bitche

57720 VOLMUNSTER

03.87.27.64.16