Musicothérapie : la musique comme thérapie

La musicothérapie s'inscrit dans le champ des thérapies de soutien, d'aide au patient. Elle a la particularité d'utiliser la musique comme moyen thérapeutique. Ainsi, en musicothérapie, les sons, les rythmes et instruments deviennent un moyen d'augmenter sa créativité, de reprendre confiance en soi et de traiter divers problèmes de santé.

En effet, la musique permet d'accroître son dynamisme, mais aussi d'améliorer ses capacités cognitives (attention, mémoire, concentration), psychomotrices (agilité, coordination, dextérité, mobilité) et socio-affectives.

Saxophone et musqiue

Les principes de la musicothérapie

Certaines personnes sont plus sensibles à la musique, le ressenti des émotions est différent chez chacun. De ce fait, tout le monde n'est pas réceptif à ce type de thérapie.

En fonction des personnalités et des objectifs, deux approches peuvent être appliquées :

Chanter micro
  • l'approche "active" : elle facilite l'expression de soi. On utilise des techniques comme le chant, l'improvisation instrumentale, la composition, …

  • l'approche "réceptive" : l'écoute de la musique permet de stimuler l'énergie créative, la concentration et la mémoire. De plus, elle permet aussi de faire surgir des émotions, des fois oubliées ou profondément enfouies.

Les bienfaits de la musicothérapie

La musicothérapie a de nombreux bienfaits, dont certains sont cités ci-dessous :

  • Améliore l'humeur : plusieurs études montrent que la thérapie par la musique améliore l'humeur. Elle aurait aussi des effets positifs sur les patients hospitalisés.

  • Réduit l'anxiété et soulage les douleurs : une musique relaxante peut atténuer douleurs et anxiété. En effet, son effet physiologique fait diminuer le taux de cortisol (l'hormone du stress) et libère des endorphines (hormone du plaisir et du bien-être).

  • Contribue au soulagement des symptômes de l'autisme : des études ont montrées que la musique a un effet positif chez les enfants et adolescents atteints de troubles autistiques. Les avantages qui en ressortent sont notamment une augmentation des vocalisations, de la verbalisation, des gestes, de la compréhension, du vocabulaire, de l'attention, de la communication, etc... De plus, ces études démontrent également une amélioration de la conscience du corps, de la coordination et une diminution de l'anxiété.

  • Améliore le sommeil : les effets apaisants d'une musique douce ont été observés à tous âges. La musicothérapie pourrait faciliter l'endormissement, diminuer le nombre de réveils, améliorer la qualité du sommeil et en augmenter la durée ainsi que l’efficacité.

Femme enceinte faisant de la musicothérapie
  • Contribue au développement de l’enfant et à l’amélioration des soins néonatals : les résultats d’une analyse auprès des enfants prématurés soulignent que cette approche peut contribuer à calmer le nourrisson, stimuler le développement du langage, augmenter la prise de poids et la tolérance à la stimulation, réduire le stress et la durée de l’hospitalisation.

  • Contribue au soulagement de symptômes liés à la démence : la plupart des essais cliniques réalisés sur l’effet de la musique sur des individus souffrant de démence rapportent des effets positifs de celle-ci comme une amélioration des habiletés sociales et de l’état émotionnel, ainsi qu’une diminution des troubles du comportement (agitation, agressivité, errance, etc.). Il semble aussi que ce type d’approche diminuerait le recours à des interventions physiques et pharmacologiques. De plus, on peut constater que les paroles de chansons restent facilement en mémoire.

  • Améliore la coordination des personnes atteintes de la maladie de Parkinson : la musicothérapie, utilisée seule ou avec la physiothérapie, peut contribuer à augmenter la coordination motrice chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Des améliorations ont été observées relatives à la vitesse de marche, à la distance et à la cadence du pas, à la lenteur généralisée et à la précision des mouvements. De plus, certains avantages ayant trait aux fonctions émotionnelles, au langage et à la qualité de vie ont aussi été documentés.

  • Aide au décollement du mucus pulmonaire chez des patients atteint de maladies respiratoires : des méthodes comme le chant, les vocalises ou la pratique d'instruments à vent peut favoriser, grâce aux vibrations, le décollement des glaires pulmonaires.

Aussi, d’autres études ont montré que la musicothérapie permet d’améliorer l'activité physique et cognitive, soulager certains symptômes de la dépression, faire face à un deuil, ou encore à faciliter l’accouchement de femmes à haut risque..


Contre-indications de la musicothérapie

Les risques associés à la musicothérapie sont quasiment inexistants et relèvent du bon sens. Cela dit, il est possible que certains patients, dans des conditions particulières, soient influencés négativement par des musiques, dites "excitantes" ou trop répétitives (comme le heavy metal, le hard rock ou l'électro).

Évidemment, le volume sonore doit être approprié et adapté aux circonstances et aux participants à la thérapie. Enfin, les services d’un musicothérapeute professionnel reconnu sont fortement conseillés afin que la musique devienne véritablement thérapeutique.



11 vues

Posts récents

Voir tout